les films d'eric rohmer étaient très particulier.

il fallait pouvoir rentrer dans cette atmosphère très "rohmeriènne" qui pouvait parfois donner l'impression de voir presque un film d'amateur. pourtant, il n'en était rien, bien au contraire. et quand on avait poussé la porte de cet univers, ces films faisaient à tout jamais parti de votre vie.

la première rencontre avec un film de rohmer remonte à 1984 avec "les nuits de la pleine lune" et la découverte de la très belle et envoutante Pascale Ogier. (sur la musique d'Elli et Jacno).

puis il y eu pour moi, "le rayon vert", "L'ami de mon amie" (j'étais à Londres avec M.A, et je me souviens que nous avions vu le film deux fois dans un cinéma de Camden).

j'ai revu récemment sur "Arte" "Les contes d'automne". Je ne pourrais pas dire pourquoi mais ce film m'avait fait un bien pas possible !

pour tout cela, merci Mr Rhomer.