ce qu'il y a de bien quand on est en vacances, c'est de pouvoir prendre du temps pour la lecture. J'emmène toujours dans ma valise un ou deux, voir trois bouquins.

Dans mes souvenirs de vacances, il y a souvent des souvenirs de lectures.

Dans les îles, la journée commence toujours très tôt. Pour moi, elle commence avec un café et un bon bouquin. (Je ne dois pas faire de bruit, car tout le monde ne se lève pas aux aurores ! )

Je tenais donc aujourd'hui à vous faire découvrir "la solitude des nombres premiers"  de Paolo Giordano, une lecture que j'ai adoré.

Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes. Soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un ombre pair. Matthia, jeune surdoué passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut-être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres.

Paolo Giordano scrute avec une troublante précision les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir et à trouver leur place dans la vie.

200px_Paolo_Giordanosolitude_nombres_premiers_L_1

source photo : de gauche à droite

perduedansleslivres.blogspot.com

paperblog.fr