P1030611

source photo : Bordogoave

Aujourd'hui c'était le libé des écrivains, trés belle initiative de mon journal préféré.

Voici le billet de Geneviève Brisac sur la méthode Borgen, et un petit message à François Hollande :

Il parait que François Hollande a été conseillé par l'équipe de campagne de Barack Obama. Meetings. T.shirts. Mailings. Meetings. Porte à porte. Pro. Prudence et efficacité. Du calme et du naturel. De la hauteur et de l'humanité. ne pas se laisser atteindre par les attaques en piqué, ad himinem, qui ne cessent guère. Les attaques au physiques, les vannes machistes de l'équipe adverse. Et c'est bien. Mais in my opinion, il manque quelque chose. Quelque chose que je nommerai ici goût du risque. J'entends déjà les commentaires raisonnables de ma famille, et je suis bien d'accord, il faut gagner. Comme il faller faire partir Bush. Puis je me permettre de donner un conseil au candidat ?  Regarder une série télévisuelle  qui s'intitule "Borgen", et qu' Arte vient de diffuser.

J'y ai vu l'incarnation enthousiasmante de cette autre manière de vivre et de faire de la politique dont nous avons tant besoin. On y voit une députée centriste - mais le centre au Danemark, c'est le N.P.A chez nous - nomméer Birgitte Nyborg devenir premier ministre (et au début son mari est super fier, ensuite il lui arrive d'en avoir marre, évidemment). Elle se bat pour imposer sa vision de la politique, qui est une vision morale. Soutenir les inuits contre les état-unis (que cela énerve évidemment). Soutenir un dictateur en visite, acheteur éventuel d'éoliennes par milliers (et tant pis l'honneur passe avant le contrat). Je sais c'est ridicule. C'est une série. Télévisée. Pourtant il n'y a que ça pour nous redonner espor dans l'avenir : oser être soi-même, c'est oser dire non aux évidences. Celle de la raison d'Etat, des sondages hésitants, de la France avec son coeur à droite. Birgitte Nyborg a peur, mais elle croit à la politique.

Geneviève Brisac : "Une année avec mon père" édition de l'olivier.

 "lire libé, c'est bien. L'acheter et le lire, c'est mieux" Proverbe du Petit Goave".